5fd01d92.gif
Photobucket - Video and Image Hosting

♥ ♥ Membres ♥ ♥

jeudi 5 janvier 2012

La Drogue (a reflechir)



Voici un texte que j'ai trouvé sur Internet
Et que j'aimerai faire partager à beaucoup de jeunes face au fléau mondiale, qu'est
La drogue.......

Il faut que la jeunesse prenne  conscience des méfaits de la drogue
Bonjour à toi cher lecteur !
C’est pour toi que j’écris, afin que tu saches qui je suis, toi qui fais mine si souvent  de ne pas me reconnaître …
Je m’appelle

< La Drogue >
Mon nom te fait frissonner ?
Pourtant je suis l'ami fidèle de l'alcool.
Je déteste les gens qui sont beau, intelligent et en bonne santé.
Il y a heureusement un très grand nombre de personnes qui sont mes esclaves et qui maintenant sont beaucoup moins séduisant.
Mais pour toi qui ne connais pas toujours mon travail, je dirais que son but c'est l'anéantissement du cerveau et de ses fonctions.
J'aime les débiles, les névrosés, les drogués, les amorphes, enfin je déteste la beauté.
Je trouve que tout ce qui existe dans la nature n’a de sens que par l’effet de la chimie, et j'ai une sainte horreur de tes fades chimères.
C'est pourquoi je vomis les personnes qui ne me consomment pas.
J'aime les endroits où règnent l'épouvante et la désolation, et j’aime tous ceux-là qui vers moi reviennent, après mille et mille efforts encore pour avoir tenté de m’échapper.
J'adore les gens qui se détruisent pour m'obtenir...
J'aime les gros pushers, les gens qui ont perdu leur morale, les gens dont la saleté les enveloppent, les gens désespérés et la mort.
Je suis le Roi, où que j’aille dans le monde, qui peut en dire autant ?
Je suis omniprésent et je me moque des lois de la société, tout autant que des principes même de la vie que les humains ont tracée, eux qui déposent sur mon passage la folie ou la mort.
Un grand merci !
Je vous suis bien reconnaissant de me vendre, de me consommer et de me cacher.
J'ai besoin de vous car votre aide m'est précieuse pour anéantir ce qui reste d'amour sur terre.
Si vous voulez être comme moi, c'est-à-dire l'ennemi juré du bonheur, alors consommez-moi sans réserve.
Vous n'aurez aucune difficulté à me rejoindre, je suis partout, à deux pas de chez vous et j'attends que vous réclamiez mes services.
Vous pouvez si vous le désirez devenir l’un de mes vendeurs. Je suis continuellement à la recherche d'imbéciles.
J'ai beaucoup d’amis de part le monde qui m'aiment et me respectent.
Ils savent très bien que je suis leur champion, mais aussi le plus dangereux.
Ensemble nous formons tous une belle paire de salauds, et nous vivons le parfait bonheur.
Prêtez-moi vos cerveaux et je vous promets de les faire vaciller, et de les détraquer.
Si cela vous intéresse, je m’engage à faire de vous des loques humaines, ou si vous préférez mieux, je ferai en sorte que vous terminiez votre vie à l'asile et encore en prison derrière les barreaux.
Je vous laisse le choix.
Chaque fois que vous m'utilisez, chacune de vos cellules meurt, aucune ne reviendra jamais.
Je fais de vous des êtres sans cervelle.
Vous ne savez même plus raisonner car les vapeurs qui vous encerclent sont trop fortes.
Englués dans une telle nasse, vous ne pouvez plus vous passer de moi et chaque fois que vous me demandez des drogues de plus en plus fortes ça me réjouit.
Pour certains c'est la prostitution qui leur permet de m'acheter, et plus vous commencez jeune, plus j’y trouve mon compte. Je vous gruge à grosses avalées puisque vous ne savez plus qui vous êtes.
Plus vous m'absorbez, et plus je vous défais (Quel plaisir !).
Et plus vous réclamez mes services.
Les yeux mi-clos vous croyez vous relaxer, alors que je ne fais que vous anéantir.
Mais quelle belle vie je mène tout à vos dépends !
Vous rampez devant moi comme on peut le faire devant un pacha, et c'est à vous encore qu’il incombe de trouver cet argent avec lequel vous courrez m'acheter.
Vous avez constamment des saignements de nez car vous sniffez de cette cochonnerie que j'y mets.
Vous n’avez aucune place où vous loger, et personne ne veut vous aider car je vous remplis le cerveau de plein de méchanceté.
Allez ! Allez !
Consommez-moi d’avantage !
Plus personne ne posera un regard sur vous.
Et quand vous avancerez la main pour une aumône, personne n’y versera même le moindre petit sou.
C'est vers la mort que vous vous acheminez.
Si vous voulez endormir votre douleur par quelque drogue que ce soit, il vous faudra beaucoup de courage pour vous passer de moi car la toxicomanie engendre l'anesthésie et l'euphorie, je ne vous lâcherai jamais. Mon emprise est trop forte pour que vous m'abandonniez !
Et vous devenez trop faible de jour en jour pour me résister.
Je suis la pilule du bonheur immédiat, car je bafoue toutes les règles morales et toutes les lois de la vie. Comme je suis heureux de vous posséder dans mon cercle infernal !
Ne pensez pas je vous le dis, que vous êtes libres de me quitter : j’ai mis tant d’ardeur à répandre dans vos veines le goût de votre défaite, que vous m’insulteriez en osant jamais vous rebeller.
Au fait un dernier petit détail : il faut que je vous comble ici de mille mercis, et qu’en même temps que je vous adresse mille excuses, car je n’aurai pas le temps d’assister à vos funérailles.
Carex

Aucun commentaire: